A la télévision, parlons sexe, d’accord, mais tard la nuit – Mai 2016

Sur nos chaînes les films érotiques ont leur place tard la nuit, eh bien je suis surprise de retrouver le même esprit à la télévision iranienne. Le sexe, le plaisir sont reconnus mais chut ! on n’en parle pas ouvertement. Mais ces dernières années ce sujet a trouvé son chemin aussi sur les chaines de télévision publique car la privée n’existe pas en Iran.

Dans le programme tv diffusé très tard la nuit de jeudi (c’est le soir du week-end) intitulé « Le cours des limites de l'amour » la spécialiste, Madame Khoei, petite fille du grand Ayatollah du même nom, éduquée en sexologie dans une université australienne, couverte d’un foulard bariolé, drapée dans un tchador noir, répond aux questions des téléspectateurs.

Elle passe en deuxième partie, lorsque l’autre spécialiste, un éminent psychologue a déjà quitté le plateau.
Le présentateur essaie de relater les questions des téléspectateurs envoyées pas sms dans un langage prude et pseudo-scientifique !

Quant à la sacro-sainte question sur la virginité gardée jusqu’au mariage, la sexologue répond sans hésiter :
La virginité vaut pour les filles comme pour les garçons! L'homme avouera s’il n’est pas vierge, la fille aura le choix de l'accepter tel quel ou pas !

 

Téhéran Mai 2016

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.