Kiarostami le mal aimé adulé – Juillet 2016

Il est mort il est porté aux nues voici le nouveau martyr à vénérer. 
Le peuple en perdition se cherche un héros lui qui ne reconnaît pas ses vivants mais qui adule ses morts!
Le peuple désabusé désenchanté se cherche un symbole 
Il y a eu le Rostam de la littérature, le Ali de la religion et aujourd'hui le Abbas du cinéma.
On leur attribue toujours les qualités des anges: immaculés bons et  innocents.
De terrien il devient cosmique 
De cinéaste il devient immaculé 
Il faut le préparer à devenir ce nouveau martyr à vénérer.
L'Histoire coule entre les plaines de sang des conquérants et les montagnes des résistants.
La terre est aride le vent a desséché la nature, les lacs sont à sec les rivières sont devenues de longues traversées tapissées de pierres et de cailloux aussi profondes que les rides de cette vieille femme qu'est l'Iran.
On murmure entre les quelques arbres qui restent que tout est perdu tout est oublié il nous faut revoir le monde avec d'autres yeux, effacer les larmes et remettre sur le stèle un nouvel héros à vénérer.
Il est enterré sous l'olivier à côté du cerisier là où le vent ne pourra plus rien emporter ....

Peuple allez vous recueillir, vous en avez encore pour quelques décennies à cacher vos talents à l'ombre de vos idoles.

 

Bxl 10 juillet 2016

Bookmark the permalink.

Comments are closed.