2013 – Projections de films : « Focus sur les réalisatrices d’Iran »

Pour la première fois à Bruxelles, deux jours de films et rencontres avec des invitées venues d'Iran.

"Focus sur les réalisatrices d'Iran"
Cinema Vendôme
16 et 17 Novembre 2013

La table ronde a permis aux Iraniennes et aux Belges de faire une mise au point sur la situation du cinéma documentaire et la place des femmes dans le cinéma en général.

"Vous n’avez pas peur d’être arrêtée avec ces films que vous faites?". Je retiendrai la remarque d’une des cinéastes qui a dit: "En Occident, vous êtes sur une autoroute, nous, en Iran, nous sommes sur une corde, mais c’est ce que j’aime. Chaque instant est un défi".

"Pourquoi faire des documentaires alors que vous savez que vos films ne seront pas vus?". Elle répond: "Un pays qui n’a pas de films documentaires c’est comme une famille qui n’a pas d’album photos...".

Le "Focus sur les réalisatrices d’Iran" s’est terminé sur une note plus gaie qu’il n’avait commencé.

Le documentaire de Rokhsareh Ghaemaghami "En montant les marches" a amené le sourire aux lèvres des spectateurs de la salle bondée de la dernière séance au Vendôme.

Les invitées et le public ont apprécié le choix et la programmation des films, les femmes et les revendications politisées pour le début, puis l’univers plus intime des femmes. Des réflexions sur les problèmes sociaux liés à la transsexualité, la migration, la drogue, le sida, les religieux modernes et les enfants des martyrs de guerre qui s’expriment sous un autre angle et nous surprennent.

Les femmes du cinéma iranien ont véritablement surpris le public qui ne s’attendait pas à autant d’audace de leur part, à la fois dans leurs films et dans leurs réponses sans langue de bois aux nombreuses questions de la salle.

L’enthousiasme du public me fait croire en la nécessité d’un festival de cinéma iranien, ce qui se passe dans beaucoup d’autres villes du monde, pour une production de 280 fictions et 2500 documentaires par an! Il y a largement de quoi développer une biennale ou une triennale.

C’est sur cette note optimiste que je vous remercie toutes et tous pour vos encouragements, appréciations et compliments.

Bien artistiquement vôtre,

Fery Malek-Madani

Les commentaires sont fermés.